Intranet

Logo Inserm

English version

Logo des universités Paris Descartes et Sorbonne Paris Cité
Logo UMR S1140 - Unité Médicale de Recherche S1140

UMR_S1140

Innovations thérapeutiques en hémostase

Sophie Gandrille (DR2, Inserm)

 

Un premier axe de recherche est centré sur l’étude des mécanismes utilisés par les cellules souches mésenchymateuses (CSM) d’origine médullaire pour s’adapter à un site ischémié. Ces cellules sont en effet capables de résister aux conditions procoagulantes et proinflammatoires qu’elles rencontrent sur un tel site, et, lorsqu’elles y sont cotransplantées avec des cellules endothéliales, d’améliorer l’index d’implantation et la survie de ces cellules endothéliales.

 

Identifier ces mécanismes permettrait d’en tirer parti pour améliorer la survie et l’implantation des cellules endothéliales, voire d’essayer de conditionner ces cellules avant leur transplantation pour optimiser l’efficacité de cette dernière.

 

Je m’intéresse plus particulièrement au système anticoagulant naturel de la protéine C activée (PCa) qui possède des fonctions cytoprotectrices, antiinflammatoires et de maintien de continuité de la barrière cellulaire dont l’importance physiologique est au moins aussi cruciale que l’effet inhibiteur sur la coagulation.

 

Après avoir montré que CSM possédaient les différentes protéines et récepteurs effecteurs du système de la PCa, nos travaux visent maintenant à évaluer la fonctionnalité de ce système sur ces cellules, à déterminer quelles sont les conséquences de la génération de PCa sur leurs fonctions, que ce soit en conditions normoxiques ou hypoxiques. Nous évaluerons si cette génération de PCa permet de contrebalancer la génération de thrombine liée à l’expression de facteur tissulaire par ces cellules.

 

Le second axe de recherche est focalisé sur la conception d’un antidote universel qui serait capable d’antagoniser les nouveaux anticoagulants inhibiteurs directs du Facteur Xa, ce type d’antidote n’existant pas à l’heure actuelle. B. Le Bonniec a exploré plusieurs pistes et a montré qu’il est possible de neutraliser in vitro de faibles quantités d’inhibiteurs du FXa et ce, sans interférer avec l’hémostase, donc sans effet thrombogène. La molécule qu’il propose d’utiliser permettra en outre de mettre au point un test qui permettra de diagnostiquer par des tests d’hémostase standard la cause d’un surdosage apparent en drogue inhibitrice de FXa (afin de différencier un réel surdosage  d’un surdosage résultant d’une insuffisance rénale ou hépatique).ss

 

Nous unirons B. Le Bonniec et moi nos compétences pour mener rapidement à bien ce projet qui fait appel à différentes expertises, notamment en biologie moléculaire, mutagenèse dirigée, expression et purification de protéines recombinantes, enzymologie fondamentale, biochimie classique, hémostase et modélisation.

 

 

 

INSERM UMR_S1140

Innovations Thérapeutiques en Hémostase
Contact courriel

Faculté de Pharmacie de Paris

4, avenue de l'Observatoire

75270 Paris Cedex 06